Mode de Vie du Pogona Henrylawsoni

Dernière mise à jour le 19.09.2012

MODE DE VIE DU POGONA HENRYLAWSONI :

Durée de vie:
Estimée à 15 ans (en moyenne de 4 à 10 ans)
Ma plus vieille femelle est allée jusqu'à 8 ans. 9 ans a déjà été rapporté en captivité. La longévité dépend beaucoup de l'alimentation et des pontes à répétitions pour les femelles.
Avec une super alimentation en végétaux, j'attends les données futures d'un ami pour ses 3 adultes.

Au sein de son environnement:

Le Pogona de Lawson vit dans une zone semi humide, où le contraste entre sécheresse et précipitations élevées est présent: précipitations élevées sur les mois d'été (voir données section biotope)

Le Pogona de Lawson est dit plutôt terrestre. Celà est dû à son mileu naturel. Néanmoins il sait grimper aussi bien que le vitticeps et certains individus ont été surpris sur les troncs d'arbre ou sur des poteaux délimitant des terres agricoles.

Il se cache aisément dans les touffes d'herbes (Mitchell's grass) si un prédateur est détecté grâce à sa vue.

Lézard héliotherme (tirant la chaleur du soleil), il se met à plat pour emmagasiner la chaleur dés son réveil.

Lors des précipitations, il reste dans son terrier pour ne pas trop se refroidir, il s'hydrate ensuite en léchant l'environnement. S'il reste à l'extérieur lors d'une pluie, il est possible que ce dernier se gonfle et s'élève sur ses pattes afin d'hydrater tout son corps et parfois il se penche même pour faire ruisseler l'eau jusque dans sa gueule.

Lorsqu'il fait trop chaud, il change continuellement de position et ouvre sa gueule. Ce dernier point s'apelle la thermorégulation, utilisée pour faire une variation d'air pour baisser la t°C du sang.

Envers ses congénères:

Il existe une communication entre individus basée principalement sur la territorialité et l'accouplement.
Cette communication est visible par une gestuelle précise:

-Moulinet avec les pattes avant:
Dominé qui apaise le dominant, très employé par les femelles pour apaiser le mâle

-Mouvement de la tête de haut en bas très lent:
Pour apaiser le dominant

-Mouvement de la tête de haut en bas très rapide:
Pour montrer sa dominance de territoire ou sur un autre individus, employé surtout par le mâle (beaucoup pendant la reproduction).

-Gonflement de la gorge:
Cette technique est utilisée pour intimider les congénères ou les proies.

-Corps courbés, très large et applatis:
L'air est inspiré à plusieurs reprise pour se paraitre plus gros, le Pogona se courbe et penche alors son corps de biais pour que l'opposant ne puisse le mordre.
Cette gestuelle est accompagnée d'une gorge gonflée et souvent en alternance avec les hochements de tête rapides, signes de domination et d'intimidation. Cette posture est souvent constatée lors de bagarres, d'une femelle non réceptive ou chez des individus trés stressés.
Ce phénomène peut être accompagné de coups de queue mutuels pour garder à distance l'opposant.

-Parade accouplement:
Le mâle ne laisse aucune femelle se déplacer sans qu'il ne lui fonce dessus. Hochements de tête rapides, morsures au cou pour s'accoupler.
Certains mâles blessent les femelles au fur et à mesure au niveau du cou donc la séparation du mâle est souvent envisagé.

-Simulacre d'accouplement:
Il a déjà été constaté chez différents éleveurs que deux femelles pouvaient simuler un accouplement. Il a même été observé, chez mon ami Laurent M., que ces simulacres pouvaient s'effectuer à tour de rôle.
il n'y a aucun doute sur le sexe, d'une part parce que je les avaient sexer et parce qu'elles ont toutes les deux pondus depuis.

Remarque: En captivité, il régne une hiérarchie dans le terrarium au sein du groupe.

C'est pourquoi, on ne peut pas généralement mettre deux mâles ensemble même avec lien de parenté, sauf cas exceptionnel (un cas chez moi de deux mâles), sous peine de constater des bagarres qui conduiront à des blessures pouvant être graves (pattes cassés, queue, plaies...).
Il y aura Cependant dans les cas exceptionnels aucune femelle présente et souvent un dominant et un dominé.
Ainsi les dominants chercheront à prendre les points les plus haut alors que les dominés, souvent plus aplatis, chercheront à les apaiser par des moulinets des pattes avant ou des mouvements lents de la tête.
Certaines femelles peuvent être très dominantes et peuvent infliger des morsures aux autres femelles qui partagent leurs territoires.
Ainsi j'ai constaté pour la 1ère fois en 2009, une femelle qui a mordu gravement la patte d'une autre (conséquence: perte du membre), et avec ses hochements de tête rapides et répétés, a dominé mon vieux mâle qui m'a fait son premier moulinet!
La séparation fut de mise car celui ci n'a accepté que quelques minutes d'être dominé avant de foncer sur la femelle et d'engager la gestuelle de combat.

Vis à vis de l'homme:

Il est docile et dénué d'agressivité envers l'homme (sauf cas d'individus hyperstressé, craintif).
Seul un individu sauvage ou un bébé ouvre sa gueule lorsqu'on le prend en main.
Son activité diurne en fait un reptile très intéressant à observer. Par ailleurs il semble pour les individus habitués à l'éleveur, qu'il cherche à venir sur la main, le bras... de ce dernier. Néanmoins il y a toujours une raison liée au comportement, ici le besoin de se mettre en hauteur pour dominer les environs et observer. L'animal nous prend volontier comme un point de vue de confiance comme une branche...
Il "a l'air" d'apprécier de petites caresses sur la tête. Attention cependant j'insiste sur l'expression "a l'air" car il ne faut pas oublier que ce n'est pas une peluche ou un animal de compagnie type chat ou chien et qu'il sera toujours mieux dans son terrarium.
Ce phénomène est principalement lié à son instinct de préservation d'une zone fragile: les yeux.