Fiche Trapelus sp

Genre Trapelus (Cuvier, 1817)


Trapelus mutabilis mâle

liste des espèces du genre Trapelus


* Trapelus agilis (Olivier, 1807)

  • Trapelus agilis isolepis (BOULENGER 1885)
  • Trapelus agilis agilis (OLIVIER 1807)
  • Trapelus agilis pakistanensis (RASTEGAR-POUYANI 1999)
  • Trapelus agilis khuzistanensis (RASTEGAR-POUYANI 1999)
* Trapelus flavimaculatus (Rüppell, 1835)
* Trapelus jayakari (Anderson, 1896)
* Trapelus lessonae (De Filippi, 1865)
* Trapelus megalonyx (Günther, 1864)
* Trapelus microtympanum (Werner, 1895)
* Trapelus mutabilis (Merrem, 1820) : Agame variable
* Trapelus pallidus (ou pallida) (Reuss, 1834) : Agame pâle
  • Trapellus pallidus aderae (WERNER 1929 - SINDACO et al. 2006)
  • Trapelus pallidus haasi (WERNER 1971)
  • Trapelus pallidus pallidus( Reuss, 1834)
* Trapelus rubrigularis (Blanford, 1875)
* Trapelus ruderatus (Olivier, 1804)
  • Trapelus ruderatus ruderatus (OLIVIER 1804)
  • Trapelus ruderatus baluchianus (SMITH 1935)
  • Trapelus ruderatus fieldii (HAAS & WERNER 1969)
* Trapelus sanguinolentus (Pallas, 1814)
  • Trapelus sanguinolentus aralensis (LICHTENSTEIN 1823)
  • Trapelus sanguinolentus sanguinolentus (PALLAS 1827)
* Trapelus savignii (Duméril & Bibron, 1837) ESPECE VULNERABLE liste rouge IUCN
* Trapelus schmitzi (Wagner & Böhme, 2006)
* Trapelus tournevillei (Lataste, 1880)

Les mutabilis, les pallidus, ainsi que les savignii, sont les 3 trapelus les "plus courants" sur le marché terrariophile européen.

Localisation:

Afrique du Nord à l'Asie du Sud-Ouest. Les espèces dans le commerce sont souvent de l'Afrique du Nord (Egypte notament)

Morphologie:

Il n'a pas de barbe épineuse, c'est un petit Agame
20-25cm maxi en longueur totale
gris marron sable de couleur plus sombre avec des rayures horizontales.
Du bleu chez le mâle sous la gorge et sous les flancs du ventre.
Femelle parfois brunâtre rougeâtre.
Ils deviennent très clairs selon la température.

Températures:

jour: 22 - 35°C, sous le spot peut monter à 45°C.
nuit: 20°C peut chuter jusqu'à 15°C

Taille du terrarium:

Plus c'est grand mieux c'est. Il s'agit de petit Agame mais ils n'en restent pas moins aussi dominants que ses confrères Agames.
(en cm) 80x50x50 est le minimum pour un couple adulte.

Alimentation et boisson:

Boisson: une coupe d'eau et surtout une à 2 pulvérisations par semaine car souvent du wc (sauvage) donc ils ne boivent pas beaucoup dans un bac d'eau à leur arrivée.Un bain par semaine est aussi bénéfique.
Alimentation: petites ou moyennes proies: grillons, blattes, vers à soie (peu acceptés chez moi), vers de farine...

Reproduction:

Après une période de repos, le mâle montre une couleur bleuée au niveau de la gorge généralement. Une femelle féconde pourrait avoir des couleurs rougeâtre, et la queue un peu jaunie.
7-12 oeufs par ponte, 2 à 3 pontes possibles *Observation chez une éleveuse de Trapelus savignii: max 12 oeufs, 6 pontes déjà observées*
Les femelles T.savignii deviennent jaunâtres lorsqu'elles sont gravides ou en pleine période d'accouplement. Leurs tâches virent souvent au rouge.
Les petits font à peine quelques cm (environ un bébé Tympanocryptis tetraporophora de 2-3 mois)
présence de la TSD inconnue pour le moment, à vérifier prochainement.
Température d'incubation environ 29°C pour une durée de 2 mois environ.

Photos:

Trapelus mutabilis mâle :


Trapelus mutabilis Femelle :


Trapelus pallidus :



Trapelus savignii :


Info importante pour le T.savignii

il est sur la liste rouge IUCN, évalué en 2006 comme vulnérable

Pays natifs:
Egypte; Israël; territoire palestinien, zone Occupée

Justification:
déclin de la population, estimé à plus de 30% sur les 3 dernières générations, suite à la sur-exploitation, la répartition plus petite, la destruction et la dégradation de l'habitat.

Répartition:
Restreinte à l'ouest du desert de Negev en Israël et à la bande de Gaza, étendu à l'ouest à travers le nord du Sinai aux marges orientales du delta du Nil
Des populations entre le canal de Suez et le delta du Nil sont fortement réduites et séparées en fragment, avec une évaluation de la perte d'habitat de 80% dans cette région.
Les populations du sud de Tel Aviv en Israël sont sans doute éteintes.

Population:
Il est modérément commun en Israël, mais sa répartition diminue à cause de la perte de leur habitat. Cette espèce a été rapportée pour être en nombre en Egypte par Flower (1933), elle a depuis diminué globalement, mais c'est encore commun ponctuellement dans quelques localités du Sinai (S. Baha El Din pers. comm)

Tendance de la population :
En diminution

Habitat et écologie:
On le trouve dans les déserts sableux et de gravier et sur le bord des habitats du désert, souvent en petit nombre, au creux des dunes. Il peut être présent dans des secteurs aux steppes ouvertes avec une bonne végétation en surface. Il n'est pas présent dans les terrains rocheux ou pierreux et n'est généralement pas présent dans la terre cultivée.

Menaces importantes:
Les menaces pour le cette espèce incluent une perte générale de leur habitat due au règlement humain, au surpâturage, à l'expansion agricole à grande échelle, à la réutilisation des terrains, à l'extraction en carrière, au dumping solide de déchets et aux véhicules tous terrains. Cette espèce est également prélevée pour le commerce international d'animaux de compagnie.

Actions de conservation :
En Israël il est présent dans quelques réserves, y compris les sables de Nizzana. En Egypte il est présent dans la zone protégée de Zaranik. Il y a un besoin de développer la législation nationale pour protéger cette espèce en Egypte, et probablement elle devrait être protégée par la législation internationale. Des zones protégées devraient être établies aux localités importantes pour cette espèce. Les mesures de conservation de sensibilisation et de communauté sont nécessaires pour la conservation de cette espèce.

texte traduit de l'IUCN

Donc à ceux qui possèdent cette espèce ou qui l'auront un jour, portez lui l'attention qu'elle mérite car avec les conflits dans son aire de répartition, la population est réduite, et peu être qu'un jour elle sera protégée internationalement et plus importée ou sous législation.

© Olivier Lajoie sources personnelles
+ IUCN